Guide d'achat - Sommeil, vigilance et conduite

SOMMEIL, VIGILANCE ET CONDUITE

Une altération ou une diminution de la qualité et de la quantité de sommeil peuvent entraîner une baisse de vigilance. Ceci explique l’augmentation de comportements dangereux, en particulier au volant et dans certaines circonstances de travail.

9% des conducteurs se sont déjà endormis au volant

AU VOLANT

La somnolence est un facteur de risque majeur d’accidents de la route. Elle est en cause dans 20 à 30 % des accidents selon le trajet.

Elle entraîne un ralentissement du temps de réaction, une modification du champ visuel ou des troubles du jugement avec, pour conséquence, la prise de risques inconsidérés.

La privation de sommeil, l’alcool, les maladies du sommeil, les médicaments du système nerveux central, la durée de conduite allongée, en particulier chez les professionnels de la route, sont des causes clairement identifiées.

C’est pourquoi, des initiatives de prévention et de sensibilisation sur les problèmes de vigilance au volant sont régulièrement mises en place.

AU POSTE DE TRAVAIL

Certaines fonctions ou conditions de travail au sein de l’entreprise favorisent la somnolence diurne. La baisse du niveau de vigilance modifie la perception ou la compréhension de la gravité ou de l’intérêt d’une information avec pour conséquence une prise de décision erronée, inadaptée ou trop tardive.

L’impact est surtout sensible pour les conducteurs de poids lourds et les utilisateurs de machines-outils pour qui la conséquence est immédiate et parfois dramatique (accident). Elle peut également générer des erreurs graves dans le cas de fonctions plus sédentaires. Les conséquences sont alors moins immédiates mais plus insidieuses, favorisant le développement du stress.

QUELQUES CONSEILS POUR MIEUX DORMIR !

Voici quelques conseils simples permettant de l’améliorer lorsque c’est nécessaire :

  • Evitez tous les excitants le soir : café, thé, vitamine C, cola,
  • Ne pratiquez plus de sport après 20h00,
  • Favorisez les activités relaxantes le soir : bain tiède au moins 2 heures avant le coucher, lecture, tisane…,
  • Evitez les repas trop copieux et l’alcool le soir,
  • Trouvez votre rythme de sommeil et respectez-le,
  • Au lit, évitez la télévision, le travail, le repas,
  • Ecoutez les signaux du sommeil (bâillements, yeux qui piquent),
  • Si vous vous réveillez le matin même très tôt, levez-vous et commencez la journée, mais ne cherchez pas à tout prix à vous rendormir,
  • N’utilisez pas de médicaments pour dormir sans avoir consulté votre médecin,
  • Essayez de trouver la solution la plus efficace avec votre médecin et soyez acteur de votre traitement.

Bonne nuit !