Nos experts sont disponibles, appelez-nous !  0892 691 691 (0,40 €/min)

Guide d'achat - Les pathologies du sommeil

LES PATHOLOGIES DU SOMMEIL

Les pathologies du sommeil sont encore insuffisamment connues et peuvent avoir de graves conséquences. Pour diagnostiquer ces maladies, le médecin généraliste est essentiel et l’avis d’un spécialiste du sommeil pourra être nécessaire. Pour beaucoup de maladies du sommeil (insomnies, décalage de phase), l’agenda du sommeil est un outil de dialogue précieux car il est le témoin de la qualité et de la quantité du sommeil.

Ces maladies se caractérisent par :

  • Une diminution ou une augmentation anormale de la durée du sommeil,
  • Une détérioration significative de la qualité du sommeil,
  • Une atteinte de la vigilance la journée : survenue d’épisodes de somnolence à des moments inappropriés (en pleine journée)
9% des français souffrent d’insomnie

L'INSOMNIE

L’insomnie est une maladie grave, plus ou moins chronique, dont souffrent 9 % des Français.

Ses caractéristiques sont :

  • Un sommeil de mauvaise qualité avec des difficultés d’endormissement
  • Des réveils multiples dans la nuit ou trop précoces le matin
L’insomnie peut être parfois secondaire à différentes maladies comme la dépression, le reflux gastro-oesophagien ou l’asthme nocturne.

LE SYNDROME DES JAMBES SANS REPOS

Le mécanisme de cette pathologie, qui touche 2,5 % de la population adulte, n’est pas connu. Cependant il semble qu’une activité insuffisante de certains neurones, une carence en fer, une insuffisance rénale ou encore un diabète peuvent en être la cause.

Deux manifestations caractérisent ce syndrome :

  • Les impatiences ou les douleurs des membres inférieurs, qui surgissent le soir ou la nuit, sont favorisés par l’immobilité et soulagées en partie par le mouvement,
  • Les mouvements involontaires périodiques au cours du sommeil dont la personne n'a pas conscience. Ils touchent surtout les muscles des jambes et se manifestent par une flexion du pied et des orteils.

LES APNEES DU SOMMEIL

Elles affectent environ 4 % des hommes et 2 % des femmes et sont plus fréquentes après 50 ans. Elles consistent en une obstruction du pharynx empêchant le passage de l’air. Cette obstruction provoque un arrêt de la respiration qui ne peut recommencer qu’à la faveur de micro-éveils très fréquents : plusieurs dizaines, parfois des centaines d’apnées sont observées dans une même nuit. Les facteurs favorisant l’apnée du sommeil sont essentiellement le surpoids ou bien une morphologie particulière (menton court rejeté vers l’arrière par ex.). L’excès d’alcool et la prise de certains médicaments peuvent favoriser les apnées.

Plusieurs symptômes caractérisent l’apnée du sommeil :

  • Des ronflements très bruyants qui se répètent sur toute la durée de la nuit,
  • Une impression de ne pas avoir "récupéré" pendant la nuit,
  • Des troubles de la mémoire et de l’attention,
  • Une irritabilité et une baisse de la libido.
L’apnée du sommeil peut être décelée grâce au conjoint (en raison des ronflements par exemple). Les pathologies associées sont l’hypertension artérielle et les atteintes cardiovasculaires en général. Des enregistrements du sommeil et différents tests et échelles sont à même de confirmer un diagnostic. Différentes solutions existent pour lutter contre cette pathologie supprimer l’alcool le soir, limiter si possible certains médicaments, perdre du poids, porter un appareil dentaire et surtout appliquer un masque nasal empêchant ainsi le ronflement et la fermeture du pharynx.

LES HYPERSOMNIES OU NARCOLEPSIE

La narcolepsie est une maladie encore mal connue. Elle se caractérise par des endormissements parfois incontrôlables. Plus rarement, peuvent survenir un relâchement musculaire brusque (induit par une émotion ou un fou rire), des paralysies du sommeil ou des hallucinations (au réveil ou lors de l’endormissement) et des perturbations du sommeil nocturne. Cette maladie semble résulter d’un fonctionnement anormal des mécanismes de régulation des cycles veille-sommeil, probablement d’origine génétique ou immunologique. Sa prise en charge implique une bonne gestion du sommeil. Différents traitements médicamenteux permettent de stimuler la vigilance. La prise en charge de cette pathologie permet une nette amélioration de la qualité de vie.

L'HYPERSOMNIE IDIOPHATIQUE

Cette maladie est beaucoup plus rare. Elle est caractérisée par un allongement pathologique du temps de sommeil, une somnolence diurne importante et un sommeil non récupérateur. Ces hypersomnies peuvent être d’origines psychiatriques, infectieuses, neurologiques ou endocriniennes. Les solutions passent par des stimulants de l’éveil qui sont efficaces.

L'ensemble de ces pathologies a pour conséquence un symptôme majeur, la somnolence diurne excessive qui affecte 5% à 15% de la population générale.